DAF Festival

DAF Festival

Stéphane Blumer (uk)

Le mot quiétisme contient au moins deux couches conceptuelles, une contemplation ou abandon de la pensée comme une forme de mysticisme religieux d’une part et une acceptation passive des règles établies, sans tentatives de résistance ou de changements, une position théoriquement apolitique d’autre part.

Le diptyque vidéo Quietism est un montage de scènes tirées de centaines de conférences parmi les quelques 70’000 TED disponibles sur Internet. Le public de ces vidéos est massif, atteignant en moyenne des centaines de milliers de personnes, pour certaines des millions de vues. Les thèmes sont aussi vastes que «Technologie, Divertissement et Design -. Ainsi que sciences, business, des enjeux mondiaux, les arts et autres” (Profile Youtube de TED).
Ici, le conférencier est absent, le matériel a été extrêmement censuré. Seul le public reste devant les titres des discours exposés. Il ya environ 100 questions auxquelles les spectateur devront donc répondre pour eux-mêmes au lieu que tout soit expliqué par quelqu’un. Une certaine perte de l’autorité se fait sentir et cède la place à l’empathie et la curiosité. On peut observer des gestes subtils, des déglutitions, des sourires, des rires étouffés, des tentatives de certains pour attirer l’attention. Ces résurgences encouragent la contemplation, le silence devient recueillement. Le public devient sujet. Le spectateur réel de cette vidéo entre dans une double position entre le conférencier muet devant son public au sein d’un certain voyeurisme ambiguë et mutuelle.