Le Singe Blanc

Drum and babass

2ème mutation pour le primate albinos lorrain, qui n’a pas dit son dernier mot.
Toujours armé de ses deux basses et de son sens acéré de l’absurde, Le Singe Blanc revient sur scène avec un nouveau batteur/chanteur et des compos toutes fraîches. 
Le sourire aux lèvres et plus bagarreur que jamais, il est prêt à distribuer des pains (de joie) énergiques pour distiller une noise psyché et sautillante. (Il paraît qu’on a même le droit de danser). On n’est pas sérieux quand on a 17 ans.